VIVRE AUX ECLATS | 5 rue Pizay 69001 Lyon

Rencontre avec deux résidents des Tourrais de Craponne

Depuis deux ans les clowns de VIVRE AUX ECLATS rencontrent deux fois par mois les résidents du Foyer d’Accueil Médicalisée les Tourrais de Craponne. Ces derniers se révèlent de véritables partenaires de jeu, les interactions sont nombreuses avec les clowns. Nous avons rencontré Magali, résidente au Cactus et Meydiane, résident au Wasabi.

Comment s’est passée la rencontre avec les clowns ?
Magali : J’avais déjà côtoyé les clowns quand j’étais enfant à la Maisonnée. Je suis très contente de les avoir retrouvés.
Meydiane : La première fois que j’ai vu les clowns je me suis dit « Je me demande qui va être le plus clown entre eux et moi… »

Quelle est votre relation avec les clowns ?
Magali : La veille de leur venue, je les attends, je prépare parfois une blague à leur dire. J’aime particulièrement danser avec eux, comme on a fait à la boum cet été. *
Meydiane : Quand les clowns sont là, tout le monde rit. On voit bien que ce sont des professionnels, qu’ils ne font pas n’importe quoi. Ils sont à l’aise dans leur personnage de clown, alors il n’y a pas de raison que ça ne marche pas. Je sais qu’ils participent aux relèves avec les éducateurs. Ils sont attentifs et à l’écoute de chacun. Si certains ne souhaitent pas être en relation avec les clowns, ils respectent ce choix.

Avez-vous un souvenir émouvant avec les clowns ?
Meydiane :
Quand les clowns sont venus pour la soirée contes cet été, dès le départ j’ai été touché par les histoires qu’ils nous ont racontées ainsi que par la musique. D’autre part, j’ai été très ému que Bertille nous envoie un message pour dire qu’elle pensait à nous au début du confinement. * *

Si vous deviez choisir un clown…et faire son portrait chinois ?
Magali :
…ce serait Hopopop, car il fait beaucoup de blagues. Si c’était un animal, ce serait un orang-outan. Si c’était une couleur ce serait le bleu. Si c’était une émotion, ce serait le rire. Si c’était une prévision météo, ce serait le vent et la pluie.
Meydiane : …ce serait Bertille, car elle est magique. Si c’était un animal ce serait un papillon. Si c’était une couleur, ce serait le bleu brillant. Si c’était un genre de musique, ce serait les années 80. Si c’était une émotion, ce serait la joie. Si c’était une prévision météo, ce serait le soleil.

*Les résidents n’ont pas pu partir en vacances pour raisons sanitaires, les clowns de VIVRE AUX ECLATS en ont profité pour proposer quelques visites estivales différentes des interventions habituelles.

**Avant la mise en place des séances en visio.

Vous souhaitez soutenir VIVRE AUX ECLATS :
Jefaisundon

Abonnement à la newsletter

Restons en contact