VIVRE AUX ECLATS | 5 rue Pizay 69001 Lyon

Impacts et bénéfices

IMPACTS ET BENEFICES

Les clowns laissent rarement indifférent. Ils bousculent avec tendresse et poésie dans le sens de la vie, créent des liens et provoquent des rencontres, participant ainsi à lutter contre l’isolement et à rendre l’hôpital plus vivant.
Parce qu’ils s’adressent aux patients et résidents, aux équipes pluridisciplinaires et aux familles, ils participent à transformer et humaniser les lieux de soins et leur effet est ressenti par tous.

Les clowns et les patients / résidents

Le clown ouvre des espaces de créativité et de liberté. Parce qu’il s’adresse à la personne au-delà de sa pathologie et de son handicap, il porte sur elle un regard singulier et valorisant. Il entre en résonnance avec le vivant et cherche à (r)éveiller le désir. Surfant sur la part de fantaisie et de merveilleux présente en chacun, il ouvre un espace d’expérience inédit dans lequel il est possible de vivre et d’imaginer le monde autrement, de s’autoriser à être avec ses rêves, ses peurs, ses fragilités, ses limites.
Le clown décale, amplifie, reflète, entraînant chacun et chacune dans un jeu où plaisir et créativité prennent toute la place, pouvant aller jusqu’à transformer l’envie de mourir en appétit de vivre !
D’une manière générale, ce drôle de personnage se définit par sa naïveté, sa poésie, sa singulière manière de communiquer, de bouger. Personnage fantasque, il vit le moment présent avec une très grande intensité, sans retenue, sans apriori ni tabou. Sa sincérité est absolue : il n’hésite pas à se dévoiler, à montrer ses émotions, ses échecs, et à en rire. Incompétent notoire, il rate, se trompe, fait des gaffes, se prend des portes.
Par son aveu de faiblesse et de fragilité, il ouvre des champs de communication par effet miroir et prend toute sa place dans des lieux où les personnes sont en situation de handicap.
Sa vulnérabilité affirmée redonne du pouvoir à la personne qui pour une fois n’est plus la plus faible, mais devient au contraire celle qui sait, qui console, qui répare, qui dirige.  En redonnant le pouvoir et en se mettant en jeu au service des patients et résidents, le clown est un vecteur d’affirmation de soi.
Il est aussi celui à qui l’on confie ses joies, ses peines, ses questionnements. Parce qu’il incarne un tiers, un autre, à la fois sensible, empathique et détaché du quotidien, le clown ouvre des espaces de paroles et de confidences.
Ses multiples langages, son imaginaire et sa poésie lui permettent d’entrer en relation avec des personnes dont les fonctions cognitives sont altérées, leur redonnant une place et une parole même lorsque les mots ne sont plus là.
Les visites clownesques favorisent ainsi l’expression individuelle à l’intérieur de l’institution, renforcent les stimulations et luttent contre le repli et l’isolement des patients et des résidents.

duo_clowns

Dr Géraldine POULY | Impacts et bénéfices

La présence des clowns est une vraie bouffée d’oxygène dans notre établissement. Quand ils sont là, il y a de l’imprévu, du changement, des rires et des chants et c’est là qu’on se rend compte que cette dimension est essentielle pour des enfants d’une telle fragilité. Leur présence s’inscrit dans la continuité des soins des enfants ; c’est une nécessité, un élan vital.

Dr Géraldine POULY
Médecin généraliste

Les clowns et le personnel

Si les patients sont les premiers bénéficiaires de l’effet clown, ils ne sont pas les seuls.
Les clowns apportent aussi soutien, réconfort et détente aux équipes dans leur quotidien souvent difficile. Les professionnels se ressourcent dans les interactions clownesques et y puisent de nouveaux outils de communication ludiques pour mieux interagir avec des personnes atteintes de troubles cognitifs. Dans le milieu très réglé de l’hôpital, le clown a des effets libérateurs, il autorise à sortir du cadre et à repousser les limites pour faire entrer plus de vie et d’humanité.
Les artistes apportent un éclairage différent sur les personnes dont se saisissent les professionnels pour faire évoluer la prise en charge.
Les soignants considèrent les clowns comme des partenaires et n’hésitent pas à faire appel à eux pour soulager certains patients ou résidents face à des soins douloureux ou des baisses de moral.
L’approche clownesque, ludique et créative, vient ainsi enrichir la pratique et la vision que les soignants ont de la relation de soin.

Docteur Gillet | Impacts et bénéfices

Ça fait beaucoup de bien au personnel. Ça permet de relativiser des choses qui sont peut-être intérieurement pré-dramatisées.

Docteur Gillet
Pédiatre

Les clowns et les familles

En proposant des moments de jeux partagés, les clowns offrent aux proches des bulles de légèreté face à l’angoisse et l’incertitude liées à la maladie, à la vieillesse, au diagnostic.
Le fait de voir jouer leur enfant ou parent avec les clowns, de le voir sourire, les autorise à se détendre et à (re)nouer une relation différente dans le jeu et le plaisir. Comme pour le personnel, en présence des clowns, les proches portent parfois un regard nouveau sur leur enfant ou parent éveillé et stimulé par la présence des artistes.

parent_bebe_clowns

Un parent d’enfant hospitalisé | Impacts et bénéfices

En général, mon enfant se tord dans son fauteuil, mais lorsque les clowns sont là, il reste calme. Il est très sensible aux propositions des clowns : même s’il ne comprend pas forcément leurs taquineries, cela ne l’empêche pas de réagir. Lorsqu’il les a entendus chanter, il a réagi très fort, lui qui fait rarement des sourires.

Un parent d’enfant hospitalisé
Au Médipôle Lyon-Villeurbanne / SSR la Fougeraie

Abonnement à la newsletter

Restons en contact

Logo Vivre aux éclats