VIVRE AUX ECLATS | 5 rue Pizay 69001 Lyon
paupiette

Clowns et printemps à l’hôpital de Fourvière

Il y a deux ans, en janvier 2019, les clowns de VIVRE AUX ECLATS conviaient les patients de l’hôpital gériatrique de Fourvière et leur famille à deux grands bals en costumes. Une façon joyeuse de se dire au-revoir tout en promettant de revenir.
Et c’est le 2 avril, avec l’arrivée du printemps, que les artistes ont fait leur retour dans l’établissement pour s’installer durant toute une année avec leurs « Cotillons & Courtoisies » dans le service Saint-Pontique.
Face aux problématiques liées au grand âge, à la maladie et à l’hospitalisation longue durée, l’hôpital de Fourvière met en place un accompagnement de la personne dans sa globalité, faisant une part belle aux projets artistiques et culturels. Ces projets viennent en complémentarité des soins médicamenteux et visent à améliorer la qualité de vie des patients et de leurs proches. C’est dans ce cadre que l’établissement et l’association VIVRE AUX ECLATS ont tissé depuis 2016 un véritable partenariat. Quatre projets ont déjà vu le jour à l’hôpital de jour et dans les unités de soins longue durée.
Véritable parenthèse de douceur, de joie, de bien-être et de créativité, le projet « Cotillons & Courtoisies » permet aux personnes âgées atteintes de pathologies lourdes de renouer avec l’énergie de vie, de revaloriser leur image et de favoriser le lien. Mais ce projet s’adresse aussi aux équipes de soins très éprouvées par la crise sanitaire.  En plus des deux « Cotillons & Courtoisies » chaque mois, les équipes profiteront de deux demi-journées Soin-Tsoin durant lesquelles les artistes veilleront à leur prodiguer soins et bien-être.
Ce 2 avril, Perrine et Samuel, tous deux comédien-en-es de VIVRE AUX ECLATS, se préparent. Auparavant, ils ont fait un point avec l’animateur sur les mesures d’hygiène et gestes barrière et sur l’état de santé et le moral des patients avec la cadre de santé et les soignant-e-s.
Leurs clowns, Paupiette et Pyrus, sont ainsi parés pour apporter de la chaleur et faire naître des sourires, tout en adaptant leur jeu aux contraintes sanitaires. Et pour fêter ce double événement, leur retour et celui du printemps, c’est une véritable caresse musicale et un message d’amour qu’ils offrent aux patients et aux professionnels : « Le soleil s’est fait beau… j’ai le cœur comme un’ boîte à musique… j’ai besoin de toi, de tes mains sur moi, de ton corps doux et chaud, j’ai envie d’être aimée Domino … »*. Une première visite pour faire connaissance tout en douceur et retrouver le plaisir d’être ensemble.   

Ce projet est soutenu par AG2R La Mondiale, La Fondation PFG, Les Petits Frères des Pauvres

* Domino, chanson d’André Claveau

Crédit photo : Edgar Barraclough

Soutenez VIVRE AUX ECLATS :
Jefaisundon

Abonnement à la newsletter

Restons en contact